Cellulite et l’activité physique

Cellulite et l’activité physique

Il n’existe pas un seul traitement contre la cellulite. Des thérapies spécifiques devraient être utilisées en combinaison avec une activité physique et un régime alimentaire approprié.

Les traitements « locaux », sans tenir compte d’un plan d’intervention impliquant une activité physique et le  régime alimentaire, peuvent montrer des améliorations, mais ne dépassent généralement pas 50% de l’état pathogène.

L’état de gravité de la cellulite aura une incidence sur le traitement et, selon les étapes, vous pourrez recourir à des méthodes plus douces, telles que la gymnastique et des traitements localisés, allant jusqu’au traitement chirurgical (sachant que le résultat obtenu ne sera de toute façon pas définitif et que la cellulite peut être reformée).

L’activité physique joue un rôle majeur dans le traitement de cette maladie, comme prévention, comme une cure et comme un soutien de techniques spécifiques (massages, acupuncture, thalassothérapie, hydromassages et saunas, thermo massages, drainage lymphatique, mésothérapie, bains, applications, etc…).

Il serait plus correct de dire que toutes ces techniques sont en support à l’activité physique, il faut se rappeler que toute intervention qui l’exclut n’aura d’effet que 50%.

Le mouvement augmente le tonus des muscles, restaure les adipocytes qui les recouvrent et déclenche le processus qui conduit à brûler ceux qui sont en excès, augmentant ainsi l’oxygénation et la régénération cellulaire.

Alors, comment traite-t-on la cellulite dans la salle de gym ?

Nous savons que l’une de ses causes et conséquences est la réduction du volume musculaire. Les tissus musculaires, au niveau métabolique, sont 10 à 20 fois plus actifs que les tissus adipeux, au repos et en activité. Par conséquent, un muscle tonique et bien développé est en soi une garantie de l’absence de cellulite. En fait, il est presque impossible, ou très rare, de voir un culturiste ou un athlète en forme avec de la cellulite.

Cependant, sachant qu’il s’agit d’une inflammation du tissu sous-cutané, nous devons adopter des stratégies d’entraînement qui n’aggravent pas ce processus. Il faut éviter que l’intensité de l’exercice provoque une production massive d’acide lactique et de microlésions musculaires.

Un programme d’entraînement doit toujours considérer la gradualité, en appliquant les exercices du corps libre ou avec des petites surcharges.

Vous devez prendre du temps pour faire des changements majeurs, au moins un an, car jamais dans ce cas la précipitation n’a été contre-productive. La réactivation d’un tissu inerte est un processus fastidieux.

Avec The Fitness Coach Online, vous pouvez effectuer ce changement avec les bonnes méthodes conçues exclusivement pour vous.

Hydratation corporelleHydratation_corporelle